La Pomme de Risoul

Présentation

  • edito-pommes-page-467431

"POMME DE RISOUL ET POMME D'API TAPIS TAPIS ROUGE POMME DE RISOUL ET POMME D'API TAPIS TAPIS GRIS"


La pomme de Risoul est une variété de pomme de taille moyenne, au goût acidulé et très parfumé. Cette pomme est réputée pour son excellente conservation. Les anciens la conservaient dans le foin, en grenier ou en cave, jusqu'au début de l'été...
  • 12829488-781784255287091-4791879533959122505-o-462800
  • 290131-2411927336668-1222900359-o-462802
Inscrite depuis 1985 au catalogue officiel des espèces et variétés de plantes cultivées en France, dans la liste des variétés anciennes d'amateurs pour la région sud-est.

Elle est cultivée depuis plusieurs siècles dans les vergers de Risoul, où elle a longtemps constitué une part essentielle de l'alimentation des Risoulins. À son apogée dans les années 1940-1960, sa production représentait une activité importante pour toute la vallée du Guil. À cette époque les pommes de Risoul étaient même exportées jusqu'en Afrique du Nord ! Mais l'arrivée, sur le marché, de la pomme Golden, dans les années 60 marquera la fin de cette croissance.

 
  • la pomme de risoul dans l'arbre

De nos jours, c'est la demande des consommateurs pour les produits authentiques, naturels et différents qui a permit une reprise de la production ici et là sur les terres fertiles d'antan. Les vergers y produisent de gros fruits tardifs dont elle tire son surnom de "fille d'avril".

Quelques producteurs  Risoulins, perpétue la tradition familiale

C'est le cas de André Bonnaffoux dit "Kinou" pour qui La Pomme de Risoul est une véritable héritage familiale. Ses grands-parents ainsi que son papa cultivaient cette pomme qui servait à la consommation familiale.
A 17 ans s’il vend quelques pommes pour se faire 3 sous, à 30 il replante des pommiers de Risoul, près de 200 ! Aujourd’hui il fait du jus de fruits et à beaucoup de demandes même si lui préfère l’associer à d’autres variétés de pommes ou même d’autres fruits. « La demande de risoulins ou de haut-alpins expatriés, sans compter les touristes, est forte, assure-t-il. Ils aiment retrouver le goût de leur terroir. Mais il y a aussi des curieux, des croqueurs de pommes, qui aiment découvrir des saveurs différentes. Elle ne laisse pas indifférent : on aime ou pas !» Cet amoureux des variétés anciennes, il possède plus de 2 000 arbres pour 25 variétés, et toutes ou presque sont des pommes anciennes, garde une préférence pour la pomme de Risoul, la pomme de son pays !
Il y a 10 ans il crée son atelier de presse pour faire son propre jus et valoriser l’ensemble de sa production. Il fabrique de 3 000 à 5 000 L selon le rendement qui s’aligne sur les conditions météorologiques …

Manu Combal poursuit lui aussi une histoire familiale, commencée par son papa, Alain, qui à 70 ans a connu l’exportation de ce fruit, une époque où son exploitation était plus que rentable ! Il se rappelle : « La dernière récolte vraiment commerciale a été de + 11 T, ce fut en 1955. Avec les frigos on avait plus besoin de cette pomme aux conditions de conservation exceptionnelles ! La mécanisation a aidé à l’arrachage des pommiers, nous on en a arraché les ¾. En famille on continuait à la consommer mais on la donnait surtout aux vaches ou aux cochons ! »
Il se souvient de Michel Truc, technicien à la Chambre d’Agriculture des Hautes-Alpes, qui dès la fin des années 80 a joué le rôle de conseiller, incitant les gens à valoriser ce fruit oublié. Et c’est avec une dizaine d’arbres que Manu reprend le flambeau. Mais ce sont des arbres aujourd’hui centenaires, très haut, de plein vent. « Pour les vendre en fruit on les ramassait sur l’arbre avec une échelle de 7 à 8 m. On passait la chemise, une chemise sans manche qui fermait avec un cordon au niveau des hanches et que l’on utilisait comme un sac. Remplie, les pommes bien réparties jusque dans le dos, on pouvait porter jusqu’à une vingtaine de kilos ! »
Les premières années il fait presser son jus à Châteauroux chez Marc Bertrand. Mais les volumes augmentent et ce dernier n’arrive pas à suivre. Il porte alors sa production au CAT de St Auban… ça fait un peu loin. Aujourd’hui c’est la Ferme du Bon Pommier à St Clément qui lui assure le pressage.
Pour la 1ère fois, il replante en 2010 quelques pommiers de Risoul. Aujourd’hui beaucoup de risoulins consomment à nouveau ce fruit : « Avec un boudin elle est excellente » affirment de conserve le père et le fils avec des yeux gourmands !
Manu Combal ne commercialise que du jus « pur pommes de Risoul ». « Cette valorisation permet une conservation de notre patrimoine agricole. C’est une pomme de chez nous ! Une pomme de montagne » conclu-t-il !

 

Ses qualités : 

> Une forte concentration en antioxydants et en fibre 
> Une très faibles tenuer calorique 
> Une excellente conservation (entre 3 et 9 mois) 

 

Poursuivre l'expérience...

Adresse utile

  • risoul_commerces_boucherie_feuillassier_exterieur_ete.jpg
  • risoul_commerces_boucherie_feuillassier_logo.png
  • 20201219_191925.jpg
04 92 46 15 52 06 84 39 75 11
  • logo_pepe_lydia_final.jpg
  • 0002.jpg
  • sandwich_pepe.jpg
04 92 56 27 65

Coup de cœur

  • aec-2320-462837
  • aec-2329-462838
  • aec-2336-462839
  • aec-2340-462840
  • aec-2305-462844
  • barbeinc-retaill-page-edito-462996
  • image-page-dito-risoul-hameau-pav-1seul-v2revue-462997
  • retail-eglise-clocher-462998
  • retail-eglise-porche-462999
  • test-compil-3-photo-rua-463000
  • frise-risoul-3-couleurs-463010
  • frise-risoul-3-couleurs-463011
  • frise-risoul-3-couleurs-463012